Makery.info parle du nichoir connecté

« Makery informe sur l’actualité des fablabs, makerspaces, hackerspaces, médialabs, biohacklabs. Là où se bidouille le futur.  »

Le projet made in SoFAB du nichoir connecté, exécuté par les jeunes filles du Centre International de Valbonne fait l’objet d’un article sur le site d’actualité Makery. Vous pouvez lire l’article sur http://www.makery.info/2015/03/03/bricole-it-yourself-le-nichoir-connecte-des-mesanges/

Makery-logo

Aperçu de l’article :

Avec un petit coup de main du SoFAB de Sophia Antipolis et de Pobot pour le prototypage, quatre lycéennes ont conçu un nichoir à oiseaux connecté, finaliste du concours Science Factor.

Bricole it yourself : le nichoir connecté des mésanges

Les filles prototypent aussi et le font savoir. Quatre lycéennes de 1ère S du Centre international de Valbonne (CIV) ont lancé un projet de nichoir à oiseaux connecté, finaliste le 4 février du concours Science Factor favorisant les projets scientifiques ou techniques développés par les filles du secondaire.

Ce dispositif open source d’observation des mésanges, connecté en wifi, a été développé dans le cadre des cours de SVT. Il permet la prise de vues et la capture d’informations sur l’intérieur et l’extérieur du nid. Le nichoir est constitué de capteurs de température, de poids, de présence, d’humidité, d’analyse de gaz (CO, CO2, particules fines), ainsi que d’une caméra infrarouge permettant d’obtenir des images et des informations concernant le comportement des oiseaux.

Présentation du projet de nichoir concourant pour le prix Science Factor 2015 :

Pour la conception et le développement, les lycéennes — et quelques garçons qui se sont greffés au groupe — ont été épaulées par l’association de robotique Pobot et le SoFAB, le fablab de Sophia Antipolis. Un premier prototype a été réalisé en carton par les élèves, avant de tester la découpe au laser au SoFAB sur différentes essences de bois. Afin d’isoler les boîtiers techniques contenant l’électronique et pour masquer les câbles, les élèves ont défini un plan de nichoir avec une chambre interne permettant d’utiliser des cloisons de 5 à 30 mm. Une pièce spéciale permet de combler l’interstice autour de l’entrée, où est fixée la barrière optique qui détectera l’entrée des oiseaux. L’électronique est simple, composée d’une carte Raspberry Pi, d’une RaspiO’Mix de Digital Spirit, d’une batterie rechargeable et d’un adaptateur USB pour se connecter en wifi. Le nichoir envoie alors ses données, accessibles depuis un Tumblr.

L’installation de plusieurs nichoirs est prévue au CIV et ailleurs avec libre accès aux données, vidéos, photos HD et slow motions captés à l’intérieur et à l’extérieur des nichoirs. « La seule condition est l’occupation des nichoirs par les oiseaux », modère leur présentation pour le concours. Précision qui a le mérite d’être honnête.