Statecharts : pour décrire les systèmes réactifs.

Le développement d’un firmware se traduit presque toujours par une pièce de logiciel fonctionnant en mode réactif.

  • le comportement du système est la réponse aux stimuli qu’il reçoit de l’extérieur.
  • les systèmes où les traitements de données sont prépondérants sont dits transformationnels.

Le modèle conceptuel correspondant est bien connu : machine à états finis.

Les diagrammes de transition d’états deviennent rapidement illisibles et le comportement de la MAEF correspondante est difficile à déduire.

  • il manque un mécanisme d’abstraction qui permettrait de raffiner une description en mode top-down ou bottom-up.

Prof. David HAREL

David HAREL, Professeur au département « Computer Science and Applied Mathematics » du Weizmann Institute of Science, a publié en 1984 l’article :

STATECHARTS: A VISUAL FORMALISM FOR COMPLEX SYSTEMS

  • une extension du formalisme des MAEF pour décrire des systèmes réactifs complexes (protocole de communication par exemple)
  • pour obtenir une description structurée et concise.

« The literature on software and systems engineering is almost unanimous in recognizing the existence of a major problem in the specification and design of large and complex reactive systems. A reactive system, in contrast with a transfornational system, is characterized by being, to a large extent, event-driven, continuously having to react to external and internal stimuli.

Examples include telephones, automobiles, communication networks, computer operating systems, missile and avionics systems, [industrial control systems,] and the man-machine interface of many kinds of ordinary software. The problem is rooted in the difficulty of describing reactive behavior in ways that are clear and realistic, and at the same time formal and rigorous, sufficiently so to be amenable to detailed computerized simulation [and implementation] »

Cette Mini-Conf a été présentée le 17 juillet 2015 à SoFAB.

Support : 20150717-SoFAB-statecharts